5 2 histoires
de transition
écologique
Sommaire picto-suite 13 15 picto-suite
Territoires 14

S’adapter aux effets du changement climatique

Avec 18 jours de canicule, l’été 2019 aura encore été marqué par de très fortes chaleurs et de violents orages dans l’Hexagone. Personne ne peut occulter ce constat : le climat change et les effets de ce changement sont de plus en plus visibles et mesurables. C’est pourquoi la lutte contre le réchauffement planétaire et l’adaptation au changement climatique se situent au cœur des missions de l'ADEME, qui se voit de plus en plus sollicitée par les collectivités en attente d'accompagnement.

Diagnostics des enjeux et des risques, partage des bonnes pratiques et des actions à mettre en oeuvre... l’ADEME aide au­jourd’hui les collectivités à anticiper les effets du changement climatique, mais aussi à s’y adapter dès mainte­nant. Un accompagnement global que l’Agence a détaillé, en octobre 2019, dans un avis sur « l’adaptation au changement climatique. » Adaptation certes nécessaire, mais qu’il convient d’envisager comme une réelle op­portunité pour les territoires, car porteuse d’innovations techniques, organisationnelles et sociales.

Cet accompagnement se décline aujourd’hui de trois manières princi­pales. D’abord, en facilitant le pas­sage à l’action, grâce, par exemple, à la mise à disposition d’une boîte à outils Trajectoires d’Adaptation au Changement Climatique des Territoires (TACCT). Puis en proposant diverses formations, visant à accom­pagner les collectivités dans la mise en place de leur plan climat-air-éner­gie territorial (PCAET).   

1 000 000

d'habitants en France pourraient être inondés chaque année
en 2050, selon l'institut Climate Central (2019)

L’ADEME soutient de plus les travaux de recherche sur l’adaptation au changement climatique, à travers des financements de thèses ou des appels à projets de recherche. L'appel à projets MODEVAL-URBA est l'un d'entre eux. Doté d’une enveloppe de 1,1 M€, il s’inscrit dans la Stratégie Urbanisme Durable 2018-2022 et la Stratégie Recherche et innovation de l’ADEME, et vise notamment à atté­nuer la surchauffe urbaine. Parmi les 6 lauréats de son édition 2019, la 4e en date, l’ADEME a accompagné le projet Récré, en lien avec la démarche Climat et risques de la Ville de Paris, qui s’intéresse à l’aménagement de cours d’écoles pour créer des îlots de fraîcheur. A Nantes, l’ADEME accom­pagne le projet Dési’Ville qui, dans le cadre d’un projet de réaménagement existant de la métropole, ambitionne de développer et tester des outils pour désimperméabiliser les sols ur­bains artificialisés, avec la réalisation d’un catalogue de solutions et de recommandations.

Enfin, l’Agence va continuer à contri­buer à l’expertise collective sur l’ensemble de ces sujets. C’est dans cette optique qu’elle s’est associée aux autres opérateurs publics comme le Cerema, l’Agence Française pour la Biodiversité, la Caisse des Dépôts et ses filiales. De quoi démontrer qu’au moyen d’études, de scénarios prospectifs, d’appels à manifesta­tion d'intérêt, les expertises doivent s’unir pour éclairer le futur de la lutte contre les impacts néfastes des bouleversements climatiques.   

La Métropole Rouen Normandie, championne du programme Cit'ergie    

L’ADEME soutient et finance (pour près de 250 000 euros), sur le territoire de la Métropole de Rouen Normandie, la plus grande opération collective de mise en oeuvre de Cit’ergie par des communes sur un territoire français : avec 3 communes déjà labellisées (Malaunay, Petit-Quevilly, Rouen) et 11 qui s’engagent (Canteleu, Caudebec les Elbeuf, Cléon, Elbeuf, Le Grand-Quevilly, Le Trait, Mont-Saint-Aignan, Oissel, Saint-Aubin les Elbeuf, Saint-Pierre les Elbeuf, Sotteville-lès-Rouen), elles représentent le quart des communes engagées dans Cit’ergie en France. La Métropole Rouen Normandie est elle-même labellisée Cit’ergie.

Et, pour les collectivités engagées dans cette démarche, les résultats sont déjà là : écono­mies d’énergie grâce à la rénovation des bâtiments municipaux, renforcement des énergies renouvelables (biomasse, solaire) les alimentant, réorganisation de la mobilité afin d’éviter les émissions de gaz à effet de serre, etc.

Une priorité en Méditerranée

La région méditerranéenne est particuliè­rement affectée par le changement clima­tique. D’ici à la fin du siècle, elle devrait en effet connaître une hausse comprise entre 3 et 5 °C de ses températures moyennes, une baisse des précipitations de 35 % sur ses rives sud et est et une élévation moyenne comprise entre 20 et 60 cm du niveau marin.

Face à cette future réalité qui se matéria­lise déjà, les territoires méditerranéens travaillent à la mise en place d’actions de gestion des risques de catastrophes et d’adaptation des infrastructures afin d’augmenter leur résilience. Autant de projets mis en lumière par les trophées de l’Adaptation au changement climatique en Méditerranée : concours s’adressant aux collectivités locales, universités, agences publiques, ONG et entreprises, et dont les lauréats ont été distingués lors de la Conférence Européenne de l’Adaptation au Changement climatique, à Lisbonne en mai 2019. Organisés par l’ADEME, l’Union pour la Méditerranée, le Plan Bleu et l’Agence des villes et territoires méditerranéens, l’AVi­TeM, ces Trophées ont récompensé en 2019 trois territoires.  

ODD 9.5
ODD 9.a
ODD 13.1
ODD 17.17
Continuez votre lecture
47

L'ADEME fait de l'égalité hommes-femmes une priorité

43

Le choix d'une transformation numérique “juste et raisonnée”

20

La mobilité durable se construit aussi dans les territoires ruraux et périurbains