5 2 histoires
de transition
écologique
Sommaire picto-suite 52 02 picto-suite
Eco-citoyens 01

Les Français prennent le cap d'une consommation responsable

Parce que l’état de la planète inquiète les citoyens et éveille leur conscience de consommateur, les Français sont de plus en plus convaincus que les produits qu’ils achètent et l’usage qu’ils en font ont un impact sur l’environnement.

Parue en septembre 2019, la 15e édition du baromètre de la consommation responsable pose un diagnostic sans équivoque : la France développe sa fibre éco-responsable. Soutenue par l’ADEME et menée par la société GreenFlex avec l’institut YouGov, cette étude révèle une transformation profonde du rapport des citoyens à la consommation. Inquiets de l’état de la planète, la majorité des 6 000 Français et 2 000 Européens* interrogés estiment qu’il est urgent d’agir. Et pour la première fois, plus d’un Français sur deux (57 %) pense même qu’il faut « complètement revoir notre système économique et sortir du mythe de la croissance infinie ».

Une attente qui n’a pas plongé dans l’inertie des Français qui déclarent d’ores et déjà acheter moins et avoir changé certaines de leurs pratiques (à 67 %). L’expression d’une prise de conscience que la consommation de produits durables ne suffit plus, mais que c’est plus généralement la consommation elle-même qu’il s’agira de réduire.

L’urgence climatique exige que nous transformions nos manières de consommer et de produire. C’est pour cela que la France est en transition vers une économie circulaire.

Brune  PoirsonSecrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire

Du bon usage des objets

Encourager et répondre à cette prise de conscience ont été au coeur des actions et des travaux menés par l’ADEME en 2019, à l'image de l'avis rendu en janvier sur l'économie de la fonctionnalité, mais surtout de la grande campagne de mobilisation « Nos objets sont plein d’avenirs » lancée le 26 novembre avec le ministère de la Transition écologique et solidaire, à la télévision, dans la presse et sur le Web.

Dédiée aux objets de consommation courante, appliquant elle-même les principes qu’elle défend puisqu’entièrement conçue à partir de films et d'images d’archives réutilisés, elle met en lumière les bons réflexes à adopter pour prolonger leur durée de vie : entretenir, réparer, conserver et utiliser plus longtemps, mais aussi - du côté des industriels - fabriquer des produits éco-conçus, plus robustes ou plus facilement réparables.

59% des Français

récupèrent, réutilisent, réparent les produits ou matériaux

(*Source : Baromètre Greenflex – ADEME de la consommation responsable 2019)

Du CO2 en moins, des euros en plus

À cette occasion, l’ADEME a présenté les premiers résultats d’une étude inédite. En ciblant des produits du quotidien (téléviseur, smartphone, jeans…), ses experts ont dévoilé les bénéfices environnementaux et économiques potentiels à attendre de l’allongement de leur durée d’usage.

A titre d’exemple, en augmentant la durée de vie moyenne des téléviseurs d’un an (8 à 9 ans), on éviterait l’émission de 1,7 million de tonnes de CO2, soit les émissions annuelles de la ville de Lyon… Réparer un smartphone en panne, plutôt qu’en racheter un neuf, permettrait d’économiser 24 €/an pendant la durée d’allongement de vie.

Au coeur du dispositif, le gouvernement et l’ADEME ont mis à disposition des citoyens un nouveau site qui propose des conseils pratiques, des tutoriels, des actualités et des outils pour partager, échanger, vendre ses objets ou encore diagnostiquer les pannes. Un annuaire permet d’identifier les professionnels les plus à même d’allonger la durée de vie de ses objets.

1 538

objets déposés à l'ADEME

Organisée sur les 3 sites centraux de l’ADEME, à l’occasion du lancement de la campagne nationale, l'opération Longue vie aux objets avait pour objectif de développer la pratique du réemploi, sensibiliser à la réduction des déchets et lutter contre l’accumulation d’objets chez soi pouvant encore servir. Une réussite : 93% des dons ont trouvé preneur sur les sites ; les 7% restants ont été donnés à différentes associations. Une prochaine opération est prévue d'ici l’été 2020.

ODD 12.2
Continuez votre lecture
43

Le choix d'une transformation numérique “juste et raisonnée”

46

Quand l'ADEME prend le pouls de la satisfaction des bénéficiaires

40

“Face à une demande écologique qui accélère, l'ADEME se transforme pour mieux répondre aux attentes de la société”